Le TER ne doit pas oublier le Diois

Publié le par ARDSL

Lors de sa dernière réunion à Alixan (Valence TGV) le 17 février et malgré l’absence de nombreux élus locaux et départementaux, le comité de ligne Valence Crest Die Luc en Diois a abordé plusieurs sujets :

  • la fréquentation, la ponctualité et la qualité de service
  • l’actualité de la ligne
  • le service 2011
  • les études de dessertes pour le service 2012 (appliqué dès le 12 décembre 2011).
FREQUENTATION 2010 DES TRAINS (en nombre de voyages par jour)
Relation Valence - Crest Valence - Saillans Valence - Die
2010 67 6 37
2009 59 6 30

La fréquentation des trains a progressé de 4,7% en 2010. La ponctualité (à 5 min) reste très insuffisante. Les trains arrivant à Valence à 8h24 et quittant Valence à 18h03, utilisés par les pendulaires ont un taux de ponctualité de 68% en moyenne pour 2010. Les conflits sociaux et les intempéries ont entraîné la suppression de 186 trains en 2010.

Lors des études pour le service 2011, l'ARDSL avait demandé d’avancer le TER 880680 (Gap 6h06 - Die 7h20 - Valence ville 8h24) pour assurer la correspondance avec le train à destination de Lyon Part-Dieu partant à 8h22 de Valence et arrivant à 9h34 à Lyon. Cela a été refusé en raison des contraintes techniques liées au croisement à Veynes du Lunéa Paris - Briançon.

L'ARDSL a soumisaux techniciens de la Région Rhône-Alpes ainsi qu'au service transports du Conseil général de la Drôme une étude concernant les services d’autocars départementaux et TER assurant la liaison Valence - Die et retour (11 dans le sens Valence Die et 9 entre Die et Valence). Sur ces 20 relations, 9 sont omnibus et desservent les communes de Grane, Allex et Etoile dans un temps variant de 1h33 à 1h48, alors que les services semi-directs (Montoison, Crest, Aouste, Saillans) assurent le parcours entre 1h13 et 1h23 pour une distance de 68km.

Il apparaît que les services omnibus sont essentiellement utilisés par les scolaires, entre Die et Crest, et surtout entre Valence et Crest, ainsi que par quelques pendulaires effectuant de cours trajets et des bénéficiaires du RSA (billet à 1€). La mise en service de nouveaux autocars Irisbus moins confortables ainsi que la lenteur du voyage n’inciteront certainement pas les usagers potentiels à délaisser leur voiture au profit du transport en commun.

D’autre part, il a été constaté que les horaires des cars manquent les correspondances pour Lyon ou Grenoble en gare de Valence Ville.

Le Conseil régional Rhône-Alpes a peu de latitude pour régler ce problème de correspondances pour les trains, ceux de la vallée de la Drôme étant assurés par la région PACA ; quant au Conseil général de la Drôme, responsable de la circulation des autocars, la balle reste dans son camp, surtout en ce qui concerne la circulation des autocars omnibus. Il devrait étudier la possibilité de dissocier la desserte de Grane, Allex et Etoile de la relation Valence - Die par la création d’un service scolaire spécifique entre Valence et Crest. Cette dernière mesure pourrait régler en partie le problème des correspondances pour les mettre en conformité avec le cadencement national mis en place le 11 décembre 2011.

Le développement des services ferroviaires TER doit être poursuivi de manière très volontariste afin d’en faire l’ossature du système régional de transport. L’effort prioritaire doit porter sur la fiabilité de l’offre et la régularité des services, ainsi que sur l’intermodalité (information, facilités de rabattement sur le TER, tarification et billetterie commune). Il est primordial que le service ferroviaire de la vallée de la Drôme soit étoffé et que les services routiers restent complémentaires, d’autant plus que RFF (Réseau Ferré de France) gestionnaire de l’infrastructure, doit entreprendre les derniers travaux de rénovation de la voie entre Vercheny et Saillans en septembre 2011. Cette modernisation de la voie ferrée favorisera l’utilisation du train, car le car n’offre ni la vitesse, ni le confort, ni la sécurité du train .

L’ouverture du secteur TER à la concurrence pourrait éventuellement être expérimentée sur cette ligne à faible trafic, sur laquelle l’innovation technique et commerciale peut permettre de réduire les coûts d’exploitation, d’augmenter la fréquentation et de pérenniser le service.

Publié dans Drôme

Commenter cet article

Jean-Michel FATON 04/07/2011 14:07


Il est actuellement impossible, avec les horaires actuels, de passer la journée dans la vallée de la Drôme lorsqu'on vient de Romans, Valence ou Livron. En effet, il n'y a pas de train le matin et
le soir, le retour est très tôt dans l'après midi. De ce fait, j'estime qu'il y a 1/3 des usagers qui ne peuvent pas utliiser le train pour travailler et il est impossible de penser que ce train
peut intéresser les touristes ...
Merci de me dire votre avis, merci par avance.