La SNCF rogne l’indemnité sur les petits retards

Publié le par ARDSL

Depuis le 1er mars, les retards de train sont moins bien indemnisés lorsqu’ils sont inférieurs à une heure. Un mal pour un bien : les voyageurs bloqués plus de 3h, eux, sont désormais remboursés à hauteur de 75% du prix de leur billet.

Le 10 mars, les passagers du TGV Perpignan-Paris subissaient un retard de près de 4h, à cause d’ «un incident d’alimentation électrique». Puisque la cause du retard est bien imputable à la SNCF, ces voyageurs malchanceux devraient pouvoir obtenir un remboursement de 75% du prix de leur billet, grâce à l’engagement «horaire garanti» de l'entreprise.

25% seulement contre 33% avant

Depuis le 1er mars 2011, la SNCF prévoit en effet de meilleures indemnisations sur ses trains grandes lignes pour les très gros retards, c’est-à-dire ceux de plus de trois heures. Auparavant, pour les retards supérieurs à deux heures, l’indemnisation ne dépassait pas 66% du prix du trajet, et encore à condition de choisir de se faire indemniser en bon voyage. Sinon, le dédommagement tombait à 50%.

Mais en dehors des très gros retards, le nouvel engagement «horaire garanti» n’est plus aussi avantageux que celui qui était en vigueur depuis décembre 2009.

Avant, lorsque votre train accusait un retard compris entre 30 et 59 minutes, vous pouviez bénéficier d’un avoir équivalent à 33% du prix de votre billet. Désormais, pour ces «petits» retards –qui sont aussi les plus fréquents– il faudra vous contenter de 25%.

En bon voyage ou en euros, l’indemnité est la même

Pour les retards de une à deux heures, le voyageur conserve la faculté de réclamer un dédommagement de 25% en euros, soit par virement, crédit ou en espèces. Mais s’il choisit un bon voyage, il devra se satisfaire de ces 25%, au lieu de 33% auparavant.

Pour les retards de deux à trois heures, il était possible de bénéficier de 66% d’indemnisation en bons voyage. Mais là encore la SNCF a supprimé l’avantage accordé aux personnes qui choisissaient le bon voyage plutôt que le paiement en euros : désormais, le dédommagement sera de 50% pour tout le monde.

La durée de validité des avoirs divisée par deux !

Surtout, la SNCF a décidé de limiter la durée de validité de ses avoirs : il faudra désormais les utiliser dans les six mois contre un an précédemment.

Les usagers ont donc tout intérêt à choisir un dédommagement en euros plutôt qu’un bon voyage… surtout s’ils prennent le train de façon occasionnelle.

Tableau récapitulatif sur le montant des indemnisations
Retard Compensation Forme
Moins de 30 minutes Aucune Aucune
De 30 à 59 minutes 25 % du prix du trajet Bon voyage
Entre 1h et 2h 25 % du prix du trajet Bon voyage ou en euros
Entre 2h et 3h 50 % du prix du trajet Bon voyage ou en euros
Plus de 3h 75 % du prix du trajet Bon voyage ou en euros

Source : http://www.60millions-mag.com/

Publié dans Retards - Suppressions

Commenter cet article

JP75 26/04/2011 10:51


Il faut aussi préciser qu'il n'y a aucun remboursement en dessous de 5€. Pour ma part, j'effectue un trajet quotidien assez court en TGV, avec des billets à 17 €, et si je constate assez
régulièrement des retards de + de 30 minutes, je n'ai droit à aucune compensation car 25% de 17€ = 4,25 €.