La situation se dégrade depuis 3 ans pour les usagers de la SNCF

Publié le par ARDSL

fnautDans son numéro de mars 2011, le magazine 60 millions de consommateurspublie un entretien avec Jean Sivardière, le président de la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports).


Pourquoi assiste-t-on à une fronde des usagers ?

La situation se dégrade depuis 3 ans environ, avec de plus en plus de trains supprimés, en retard ou surchargés. Mais il y aussi une accumulation de problèmes conjoncturels : la grève nationale contre la réforme des retraites, "l'épisode neigeux" de décembre, des grèves locales, sans oublier les vols de câbles de cuivre le long des voies. Il y a enfin les relations difficiles entre la SNCF et RFF. Ce dernier veut généraliser le cadencement des trains (départs à intervalle régulier) obligeant la SNCF à réorganiser tous ses horaires. RFF interrompt aussi totalement le trafic pour mener des travaux sur les lignes classiques. D'où des transferts vers des autocars, moins confortables et plus lents.

Quelles sont les causes plus structurelles ?

Il y a d'abord les problèmes de société : les actes de malveillance, les suicides, les agressions contre le personnel ... Il y a aussi des problèmes d'infrastructures. Le rail n'a pas été suffisamment entretenu et les lignes régionales se sont dégradées. La capacité du réseau n'a pas suivi l'augmentation du nombre de trains. Il y a enfin les problèmes d'organisation interne de la SNCF. Il n'y a pas assez de personnel et de matériel roulant de réserve, pas assez d'entretien, une segmentation trop grande des activités (fret, TGV, trains intercités, TER ...).

Comment la situation pourrait-elle s'améliorer ?

On peut réclamer à la SNCF d'être plus performante. Mais il faut aussi trouver des fonds car il manque 2 milliards d'euros par an pour le système ferroviaire. A la FNAUT, nous préconisons une extension du versement transport des entreprises surtout le territoire. Nous demandons aussi la mise en oeuvre du Grenelle de l'Environnement, avec une écotaxesur les carburants, les péages d'autoroute et le trafic aérien intérieur. On ne peut pas attendre des passagers du train qu'ils financent tout l'effort de rattrapage. Le train a des qualités écologiques dont il faut tenir compte en faisant payer l'automobiliste et le voyageur aérien.

Publié dans Politique

Commenter cet article