La Franche-Comté valide les horaires 2012 des TER

Publié le par ARDSL (avec Le Progrès)

La Région Franche-Comté a adopté vendredi 25 mars les grilles horaires des dessertes TER pour le service 2012. Quelques modifications à la marge resteraient néanmoins possibles jusqu’à l’automne.

Mercredi 23 mars, la Région a organisé un comité de ligne à Lons-le-Saunier (Jura) avec une affluence qui dit-on a surpris le Conseil régional. La prochaine a lieu jeudi 31 mars à 18h15 à Champagnole (Jura).

« Il sera encore possible, même après cet été, de modifier des horaires. Mais ces changements se feront à la marge. Ce qu’on valide aujourd’hui, ce sont les sillons principaux, qui doivent être réservés avant le 11 avril. Mais dans ces sillons, on pourra toujours bouger », a expliqué Alain Fousseret, 3è vice-président en charge des transports (EELV).

Les réunions de concertation ont mobilisé 5% des usagers, ce qui est plutôt élevé. Toute personne intéressée a pu également s’exprimer par courrier adressé à la Région ou en déposant un avis sur internet. « Tous les acteurs du transport concernés et toutes personnes intéressées, les transporteurs, les usagers et leurs représentants se sont largement mobilisés .»

Au-delà des adaptations d’horaires ou de politiques d’arrêts pour tenir compte des besoins scolaires et domicile-travail qui constituent le cœur de la clientèle, plusieurs modifications majeures ont été apportées au projet initial. Par exemple l’arrivée anticipée des scolaires le matin à Lons pour garantir l’accès aux établissements scolaires et la création d’un aller-retour supplémentaire entre Besançon et Mouchard, toujours sur la ligne du Revermont.

De 2004 à 2010, on est passé de 14 000 voyages par jour (soit 7 000 voyageurs) à 21 000 voyages par jour sur le réseau régional en Franche-Comté.

Le service 2012 sera celui de la LGV Rhin-Rhône, du cadencement du TER en Franche-Comté, mais sera impacté par des grands travaux organisés par RFF, plus particulièrement entre Dijon et Besançon, ce qui entraînera de sérieux problèmes de correspondances avec les trains venant de Belfort.

Au final, le coût total de la mise en service du cadencement à supporter par la Région Franche-Comté s’élèverait à 6,018M€.

Publié dans Service 2012

Commenter cet article