L’aile ouest de la gare Cornavin révèle son nouveau visage

Publié le par ARDSL

Deux nouveaux accès aux trains ont été ouverts vendredi 1er avril. Dès le mois d’août, le chantier déménagera côté est.

La gare Cornavin à Genève en a bientôt fini avec la première étape de son grand lifting. Vendredi 1er avril, les voyageurs ont pu emprunter pour la toute première fois de nouveaux accès aux quais. Murs de pierre, façades vitrées et escalators flambant neufs : tout un pan de l’aile ouest, en chantier depuis plus d’un an, est aujourd’hui à nouveau ouvert aux passagers. Les travaux de finition dureront, eux, jusqu’au mois d’août.

Depuis quelques jours, les usagers de la gare Cornavin bénéficient de deux nouveaux accès aux quais 1 et 2, inexistants jusqu’alors. Pour arriver jusqu’aux trains, de larges escaliers de pierre côtoient désormais un escalator. Afin d’accéder à cette partie de la gare version 2011, un nouveau passage a été creusé, côté Hôtel Cornavin. A l’extérieur, plus de façade grisâtre mais de larges baies vitrées, qui permettront aux futurs commerces et services CFF d’être en lien avec l’extérieur. Les piétons, eux, peuvent à nouveau emprunter le trottoir longeant la gare sous le passage Montbrillant.

Murs de pierre claire

A l’intérieur, l’allure des couloirs aux murs clairs, déjà rénovés, n’a plus rien à voir avec celle de l’ancienne gare. De larges façades vitrées attendent leurs commerces, de vastes panneaux lumineux, leurs publicités. Afin d’orienter les piétons dans le dédale de palissades, les CFF ont mis en place une signalétique provisoire.

Toutefois, ces nouveaux cheminements ne composent qu’une petite partie de l’aile en rénovation. Derrière les palissades se cache le reste du périmètre encore en chantier, en passe d’être terminé. "Le gros œuvre est achevé", se réjouit Laurent Amstutz, chef de projet aux CFF. "Nous procédons désormais aux travaux de finition, dont la mise en place du système de chauffage, de l’électricité ou encore de la ventilation. Tout va très vite, tout change chaque jour." La charpente du futur centre de vente de billets est déjà posée, la structure du poste de police – violons compris – est achevée. Le passage qui reliera en ligne droite le couloir principal à la galerie marchande, puis à la rue du Mont-Blanc, est lui aussi creusé. Le public pourra profiter de ces infrastructures en août prochain.

Grande déconstruction

C’est à cette période que les travaux prendront fin dans l’aile ouest et que pourra commencer la seconde phase du chantier. La partie située côté Lausanne sera entièrement déconstruite puis remise à neuf. Y compris les étages. "Même le toit sera détruit", explique Laurent Amstutz. "Nous pensons d’ailleurs installer une structure afin de permettre à nos visiteurs de visualiser le chantier depuis le haut du bâtiment." Seules exceptions : le hall central, qui ne sera pas touché et restera accessible, ainsi que la façade extérieure côté place de Cornavin, qui gardera son aspect actuel.

Vitrages jusqu’au sommet

Dès le mois d’août, une partie du quai 1 – celui situé contre le bâtiment – sera fermée au public, afin de permettre la démolition de la façade. Reconstruite, celle-ci sera entièrement vitrée, du sol au sommet de l’édifice. Le couloir menant aux quais, toujours côté Lausanne, ne sera pas touché par cette immense déconstruction. Seuls des travaux «cosmétiques» destinés à le rafraîchir seront menés. Néanmoins, une fois le chantier ouvert, les CFF inviteront les passagers à rejoindre leurs trains par l’ouest plutôt que par l’est.

Les travaux préparatoires à cette seconde phase ont déjà commencé. Electricité, chauffage, tout a été coupé dans les étages. «La seule partie qui reste en service est celle où transitent les passagers», précise Laurent Amstutz.

Cette étape, plus importante en termes d’emprise que celle de l’aile ouest, sera en revanche un peu moins astreignante : "Le chantier côté passage de Montbrillant s’est effectué sous les voies de train", poursuit le chef de projet. "Les contraintes étaient énormes.Dans l’aile est, nous serons en site propre. Mais bien évidemment, nous devrons respecter des règles de sécurité très strictes. Notamment parce que les usagers devront pouvoir transiter dans cette zone pour rejoindre les parkings."

Source : La Tribune de Genève (4 avril) 

Publié dans Genève

Commenter cet article